CONCOURS - 1 - Un métissage réussi

Date: 
11/05/2015

Une chronique de Joëlle Brethes


Le « doux » équidé revalorisé par Francis James a été largement malmené en littérature : pour symboliser la sottise, tel celui de Buridan ou pour moquer la magie tel celui  d'Apulée.
Les ânes de John-Henry, nouveau venu aux éditions Diagonales, sont un métissage réussi de ces trois prémisses. « Quand les ânes de la colline sont devenus barbus » nous invite donc au spectacle d'une initiation à rebours d'ailleurs plus cocasse que tragique.
N'hésitons pas à gravir LA colline pour suivre leurs mutations.

Pour voter pour ce texte, il suffit de le "liker" (via cette page).