CONCOURS - 3 - La punition divine de Romain Duris

Date: 
11/05/2015

Une chronique de Karine Lecluse.

 

Dialogue imaginaire entre Moi et Romain Duris.

— Je vais te parler de « Quand les ânes de la colline sont devenus barbus » de John-Henry. Imagine une famille composée d’uniquement de filles.

Pauvre père ! Avec toutes ces femmes.

— Cela se passe à Kaboul.

Deux étrangers au bout du monde…

— Tu vas faire pleuvoir.

Je suis dans le thème, non ?

— Moui. Si je te parle de Charia.

Cha-i-ra mieux demain…

— Je suis sérieux, je te parle d’un livre magnifique.

OK, monsieur le rabat-joie. Alors charia, la loi islamique… Je vois des filles voilées, les pauvres…

— Mais pas que. Le problème n’est pas qu’ils n’ont que des filles, mais qu’ils n’ont pas de fils.

C’est la même chose.

— Pour un occidental peut-être, mais un couple sans fils c’est honteux.

Ah oui ! Du style punition divine.

— Tu commences à comprendre. Et sache que les filles rêvent de liberté.

Et moi alors ?

— Instruction, compréhension.

Tu sais loin des yeux, etc...

— C’est l’histoire de la ténacité et l’adaptabilité des femmes face à des hommes qui terrorisent au nom d’une religion déformée.

Oui, mais moi…

— Arrête de regarder ton nombril et sois pour une fois proactif.

Et je pourrais briller aux repas de famille.

— Ce n’est pas… Oui et tout le monde t’adorera.

Je cours l’acheter.

— Mais il est 3 heures du matin !

Pas grave je connais un libraire qui m’ouvrira.

— Romain, tu as les testicules dans les courants d’air.

Et alors ici pas de charia et ça fait circuler le sang.

— Romain ! Attends-moi ! Je n’ai plus qu’à enlever ma culotte.


Pour voter pour ce texte, il suffit de le "liker" (via cette page).