CONCOURS - 4 - La mort de votre licence en mode erasmus

Date: 
11/05/2015

Une chronique de Joseph l e b A b e l


Dans un roman la première phrase est capitale, dit-on, et dans ce dernier opus, « celui qui s’est fait un non » ne lâche rien sauf les chiens : tout est capitale, et commence en la capitale Rome. Son tempo mi Jodo mi Coca Channel Four, rénove le cerveau sans nous pomper de page en page. « Quand les ânes sont devenus barbus » c’est la mort de votre licence en mode Erasmus, le retour d’un Thalys à chaque page. Comment ? par ce qui rend les ânes barbus. Et qui vous explosera. Paris tenu. Capital.

 

Pour voter pour ce texte, il suffit de le “liker” (via cette page).