Coupé au montage II

Date: 
28/11/2012

Ca s'est passé ce matin. Un passage coupé au montage lors de la réécriture de La Hyène. Vous ne lirez donc jamais ça nulle part. 

 

Et puis Philippe est passé rapidement pour saluer un type qui se rendait vers l’ascenseur et une odeur tenace flottait dans son dos. Une odeur mémoire. En fait, mon père recevait souvent des flacons de parfums, de toutes les formes, la plupart sentait le mazout de chauffage, sucrés jusqu’à l’écœurement. Et il y en avait un, agressif jusqu’à la corrosion pratiquement. C’était tellement puissant que mon père l’avait placé dans les toilettes pour masquer l’odeur nauséabonde des selles. Et cette odeur particulière, collant aux narines pendant des heures, c’était le nouveau parfum de Philippe. J’ai reniflé une fois encore et ça m’a traumatisé.