Kirographaires est mort. Vive l'édition.

Date: 
20/02/2013

Il y a quelques mois je vous annonçais assez fièrement que mon second roman, La hyène, allait être publié dans une belle et grande maison d'édition française, les éditions kirographaires. Ou Kiro pour les plus cool. Enfin ça c'était au début. C'était le temps des promesses. C'était le temps de la naïveté. C'était le temps des grands discours. Et puis le temps a passé, l'excitation est retombée puis de reports en reports, les doutes se sont immiscés. J'ai questionné des auteurs, mes craintes étaient avérées, l'auteur n'est pas seulement laissé pour compte, mais il est entravé dans ses démarches par l'incompétence des éditeurs, entre autres : pas de dépôt légal, pas de versement des droits d'auteur et surtout mauvaise gestion des stocks et de fréquentes ruptures de stocks. Alors j'ai pris les devants et j'ai demandé la rupture du contrat. Les quitter c'est sans doute la meilleure décision littéraire que j'ai prise depuis le début de l'année.

Et voilà que je reçois il y a quelques jours un mail d'un directeur général des éditions Kirographaires qui annonce un passage par le tribunal du commerce. "Pour reprendre un nouveau départ et repartir sur des bases saines" ou ce genre de bouffonneries.  C'est la grenouille qui voulait être plus grosse que le boeuf. C'est la cigale qui fut bien dépourvue quand la bise fut venue. Epargnez-vous des emmerdes. Kirographaires est mort (momentanément). Vive l'édition.

PS : la hyène a trouvé un autre éditeur : j'ai besoin de vous pour l'éditer.