La victoire au gout solidaire mais pas littéraire

Date: 
25/12/2012

C'est désormais officiel : nous avons gagné. Quand je dis nous, ce n'est pas une figure de style pour te charmer cher mon lecteur (oui parfois je te vouvoie, parfois je te tutoie, ainsi soit-il), c'est parce cette victoire, c'est réellement une victoire collective. Je te rappelle le contexte vite fait : shortEdition.com est un site qui a l'ambition de remettre le court (la nouvelle, le poème, la BD en une planche) à l'honneur et qui aime faire appeler ses concours saisonniers, le goncourt du court. En effet, tous les trois mois, les sept textes qui ont reçu le plus de votes et quatre ou cinq textes choisis par l'éditeur participent à une finale qui se déroule sur trois semaines. Pour gagner, il faut ramasser le plus de votes, peu importe la qualité littéraire : il s'agit de faire voter en masse pour son texte. J'avais déjà gagné ce concours il y a 6 mois, quand le système des votes était vraiment flou et que chaque lien posté sur facebook rapportait des dizaines de votes. Aujourd'hui, le système de vote a été revu et une personne ne peut plus voter qu'une seule fois. Grâce à un élan de solidarité déclenché dans la dernière journée du concours, alors que nous étions menés de 40 votes la veille de la cloture de la finale, nous l'avons emporté de plus de 50 points. Un triomphe. Mais un triomphe solidaire. Un triomphe dans lequel je n'ai finalement aucun mérite, sinon d'avoir déclenché ce mouvement humain. Je suis très heureux d'être soutenu par autant de monde (449 personnes ont voté pour ce texte, ça me fait très plaisir). Mais la vérité je te la dois cher mon lecteur et ce texte même s'il avait été retenu il y a tout juste un an pour participer au dernier tour du concours de nouvelles de la fédération wallonie bruxelles, il n'y avait rien remporté. Chronique d'une victoire solidaire mais pas littéraire.