Blog

15/06/2012
Ecrivain, romancier, auteur, bla bla bla... Ecrire seul dans un coin, devant un ordinateur, dans un café, dans une bibliothèque, avec une bière, avec une cigarette, avec une gaufre, avec un thé, dans une gare, dans un couvent, dans une grotte, avec la Traviatta, avec Saez, avec Harry Escott (sublime musique de Shame), avec Garou, avec Mozart, en début de soirée, en fin de matinée, en début de nuit, à l'aube. Peu importe. Cela ne suffit pas à endosser les titres très pompeux et libres d'accès -...
01/06/2012
On vous a saoulé. On m'a saoulé. On nous saoule encore. Ca ne finit jamais. C'est l'overdose. Stop. Arrêtez. On n'en peut plus. "Allez voter, c'est bon pour la santé, allez voter, allez-y les jeunes, allez-y les vieux, votez, votez, c'est tellement beau, c'est une chance qu'on nous envie tellement en Afrique, au Moyen-Orient... Votez bordel !" Mais c'est faux. Tout cela est faux. Et quand on croit que c'est fini... Dans une démocratie, il y a malheureusement toujours quelqu'un à élire,...
29/05/2012
Je suis là, devant toi éditeur. Je ne veux rien. Oh, presque rien. J'ai trois romans. Pas terribles. Mais on s'en fout. Il faut les publier. je ne veux presque rien. Je n'ai pas d'ambition. Juste des envies de pauvre. Boire des cocktails avec Brett Easton Ellis, aller couper la tête de Michel Houellebecq après avoir bu une Guiness, mater les décolletés de Tatiana de Rosnay ou se foutre des chapeaux bizarres de Nothomb avec Beigbeder. Je veux finir à poil dans les salons du Martinez pendant la...
20/05/2012
Tous les "artistes" vous le diront, créer : c'est être seul, face à soi-même, face au monde, avec ce besoin de crier à travers un clavier, une corde de guitare, une voix, un pinceau, une pellicule, un crayon. Alors si on décide de partager le résultat, c'est au mieux pour récolter des louanges sur cette interprétation de la "vie", soit pour marchander l'inmarchandable : la futile mais indispensable oeuvre artistique. Et puis alors on découvre quelque chose qu'on n'osait pas...
14/05/2012
Vous connaissez ces gens et ces livres qui écrivent des vérités définitives sur le monde, son fonctionnement, ses espèces vivantes, ses habitants, ses villes, ses pays, ses races, etc. ? Il y en a partout parce qu'elles font du bien ces vérités, elles soulagent. Dire que les agriculteurs du Béarn sont de fieffés têtus, c'est se rendre la vie plus agréable : on n'a plus guère de doute sur les agriculteurs du Béarn. Moins définitives, mais tout aussi cloisonnées, sont les catégorisations. On...
09/05/2012
"Je me suis assis à la terrasse d'un café, à l'angle de la rue d'espagne et de la rue du paradis. Le vent tiède flottait et soulevait les robes des filles et des femmes qui passaient en souriant. Le serveur était grand et brun et son visage m'était sympathique. Il m'a servi une caïpirinha, puis je me suis étiré, j'ai fermé les yeux et quand je les ai ouverts de nouveau, il était toujours là, debout, le plateau posé au bout des doigts. J'ai fouillé mes poches et je lui ai laissé un généreux...
30/04/2012
Ca y est, ce matin on me l'a dit. "T'es numéro 1...enfin..." Je le savais. J'ai raccroché. J'y étais pas allé à cette remise des prix, j'en avais d'autres ailleurs hier. On m'a téléphoné ce matin, on me l'a dit. Je tape sur des bambous et je suis numéro 1. Aujourd'hui le 27 avril, je gagne le concours de textes courts, je suis. Numéro 1. Philippe lavil aussi le sait. Des concours j'en gagne plein. D'ailleurs j'en fais de toutes sortes, les concours c'est toute ma vie. Je suis né pour gagner....
26/04/2012
Restaurant. 01h. Biture.Retour. Voiture.Petite Ceinture. Il dépasse.Me bloque.S'arrête.Descend.Hurle:... ... "PrioritéRétroviseur"Il est petit."MercedesConstat"Je calme.Je tempère."Je fais quoi moi ?Avec mon rétroviseur.Connard."Il a des yeux de homard.Ils klaxonnent.Derrière.**********Je sors.L'attrape par le col.Lui plaque la gueule par terre.Le relève.Le frappe encore.Son oeil saigne.Il court.Monte dans sa voiture.S'excuse.Ou m'insulte.De loin.De trop loin.********** Je m'excuse.Je m'aplatis...